Faux ticket de rationnement : climat de terreur

Publié: octobre 10, 2011 dans 1943, 1943-1945 : le recul de l'Axe, Décrédibiliser la résistance, La collaboration, Nourrir l'antisémistisme, Tracts
Tags:, , ,

RectoVerso

Ce tract était collé dans un exemplaire de « Signal » de 1942. L’objectif est de créer une confusion : assimiler les résistants au banditisme (ceux qui commettent des attaques, des attentats) et aux étrangers, car le marché ne peut être que de leur fait, et non celui de toute la population française et patriote.

Contexte : l’exploitation des pays occupés et la politique de collaboration de Vichy entraîne des pénuries importantes sur les produits de base. Pour maintenir les populations en vie avec le minimum, des cartes de rationnement, indiquant les quantités (de pain, de savon, etc) qu’un individu pouvait acheter, par semaine ou par mois, selon sa situation. Par exemple, la lettre A désigne les consommateurs de 12 à 70 ans ne se livrant pas à des travaux de force (étant moins utiles, ils ont moins à manger).Les tickets de rationnements existeront encore quelques années après la guerre, car l’économie fut lente à reprendre un fonctionnement normal.

Ces restrictions entraînent l’apparition du marché noir, où tout est disponible, mais au prix de la rareté des produits. C’est une forme de criminalité complexe, dans son existence dans toute les couches de la société et ses rapports ambigus avec tous les camps et tous les mouvements.

Techniques de propagande :

  • L’effet visuel : cette carte est une réplique exacte d’une carte de rationnement. Mais une grande tâche de sang macule les tickets : effet violent, cette carte a donc un lien avec « le crime ».
  • Au verso, le texte est sans équivoque : le lien avec le crime est fait.
  • Un slogan central : facile à retenir avec la rime et le vocabulaire violent (volée, assassiné).
  • Le terme banditisme fait référence à la résistance (mais il est impossible d’utiliser ce mot, car il a une connotation positive). Celui-ci est organisé : « une section spéciale est chargée de … ».
  • La peur de l’étranger : la Résistance, qui est accusée de commettre des crimes, est assimilée aux étrangers (il ne s’agit pas des allemands, bien sûr).
  • L’antisémitisme : seuls parmi eux, les Juifs sont expressément désignés. Les clichés récurrents marchent ici à plein : l’amour juif de l’argent, par exemple. Les Juifs sont donc présentés comme une menace pour la France.
  • Le Marché Noir : tout le monde y a recourt et tout le monde le condamne. C’est un système injuste car seuls les plus riches peuvent réellement s’en sortir sans trop souffrir. Alors la responsabilité de ce système est rejeté par les Allemands et Vichy sur la Résistance. La propagande fait ici, d’une pierre, deux coups.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s